Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 13:51

 

 

 

 

 

La Thaïlande

 

  Buddha Statue Wat Tower

 

 

 

La Thaïlande ou le Royaume de Thaïlande est un pays d'Asie dont le territoire couvre 514 000 km² et qui compte environ 65 millions d'habitants (en 2008). Il a changé de nom en 1939 auparavant, il s'appelait le Royaume de Siam. Il est bordé à l'ouest par le Myanmar (la Birmanie), au sud par la Malaisie à l'est par le Cambodge et au nord-est par le Laos.

C'est une monarchie constitutionnelle depuis 1939.

Sa capital est Bangkok (la Cité des Anges). La langue officielle est le Thaïe et la monnaie le Baht. Depuis 1946, le roi de Thaïlande est Rama XI.

 

 

THAILANDE-18-07-08carte

 

 

 

La Thaïlande fait partie de la péninsule indochinoise jusqu'à l'isthme de Kia qui marque la transition avec la péninsule Malaise. Le pays s'étend sur environ 805 km d'est en ouest et 1770 km du nord ou sud.

Au centre, on trouve une vaste plaine alluviale de la Chao Phraya, le plus grand fleuve thaïlandais. C'est la région la plus dense au niveau de la population et la plus riche du point

de vue agricole

 


paysage-trek-isanthai

 

 

Bangkok est situé à proximité du fertile delta du Menam Chao Phraya (Mé Nam littéralement mère eau (l'eau mère de vie) veut dire rivière ou fleuve en thaï). Tout autour de ce bassin s'élèvent les massifs montagneux. Les massifs qui longent la frontière birmane sont les sommets les plus élevés culminant à 2595 m au Doi Inthanon. Quant à la région péninsulaire, bordée d'étroits, plaines côtières elle atteint son point culminant au Khao Luang à 1786 m

A l'est du bassin du Chao Phraya, on trouve une chaîne montagneuse d'axe nord-sud qui culmine à 1270 m grâce à Doi Pia Fai. Un plateau bas et aride s'étend du nord et à l'est de cette chaîne : c'est le plateau de Khorat qui occupe le tiers oriental du pays (Appelé l'Isan) et borde la vallée du Mékong, à la frontière du Laos.

 

 

 

 

 

 

 

 

ko-khao-phing-kan-241174thai

 

 

 

 

 

La culture de la Thaïlande Row of Golden Buddhas Bangkok Thailand

 

 

La culture de la Thaïlande est profondément imprégnée par le bouddhisme Theravâda, en pãli theravãda (doctrine des Anciens") en chinois simplifié shàngzohi fojiào (Bouddhisme du siège d'honneur), en sanskrit sthaviravãda est la forme bouddhisme dominante en Asie du sud et du sud-est (Sri lanka, Thaïlande, Cambodge, Myanmar, Laos partie Vietnam). Religion officielle et pratiquée par presque toute la population (4 ù de musulmans et moins de 1 % de chrétiens).

 

 

Un grande part des arts - peinture, sculpture, architecture, danse et musique -subit cette influence et est au service des représentations traditionnelles du bouddhisme et de ses dérivés. Conformément aux enseignements de Bouddha, les moines pratiquent l'ascétisme. Tous les matins, ils vont chercher leur nourriture auprès des habitants et des commerçants vers 6 heures du matin.

 

 

On observe aussi une grande pérennité des croyance animistes (croyance en une âme, une force vitale, animant les êtres vivants mais aussi les éléments naturels). Elles se manifestent dans la croyance aux amulettes magiques et dans le culte domestique rendu aux "esprits du lieu" (Chao thi) auxquels sont consacrés les maisons des esprits, petits édicules présents devant les habitations ou les commerces et que les thaïs remercient ou prient tous les jours avec offrandes de colliers de fleurs et de la nature.

 

 


220px-ThaiMaisonDesEsprits

 

 

En Thaïlande, on parle "des cultures" plutôt que de la culture, à savoir, culture bouddhique, culture profane traditionnelle et culture musulmane. Les musulmans vivent dans le sud du pays sur la péninsule près de la frontière avec la Malaisie.

 

 


2494465130 0b687b60ceprièrebuddha

 

 

La culture bouddhique et traditionnelle englobe la Thaïlande entière et comprend deux types de cultures : la culture laotienne dans les provinces Nord-est et du Nord et la culture thaïlandaise (dites siamoise). Les lao et siamois sont de la même famille. Le Nord-est région que l'on appelle Isan est habité par des populations proches des Lao que l'on appelle "Thaï Isan", ils ont une culture distincte (fortement influencé par la télévision thaïlandaise).

 

 

B 124 HR7-Thailande1--64

 

 

 

 

 

B 8 thailande12barque

 

 

 

 

La cuisine Thaïlandaise

 

 

 

La cuisine Thaïlandaise se démarque par des saveurs et des ingrédients originaux : curry, menthe, citronnelle, coriandre, basilic rouge. Pimentée à l'excès pour le palais occidental et presque toujours accompagnée de sauces o fumets de poisson (man pla)

 


thaifood

La cuisine Thaï n'est pas uniforme d'un bout à l'autre du pays. Ainsi les plats du Sud comme le curry jaune et le Curry de rognons et poissons sont les plus relevés. Dans les plaines du centre, la nourriture est plus douce, tel le sauté de poulet aux feuilles de basilic. Au nord on retrouve une grande influence de la cuisine birmane tels que le célèbre potage au curry et nouille le Kaoh soi. Quand au nord-est la cuisine est dérivé de la cuisine laotienne. Autrefois les thaïlandais mangeaient avec les doigts le repas posé sur une natte de bambou.

 

 

 

 

 

Mon avis personnel la cuisine thaïlandaise est beaucoup plus raffiné que la cuisine chinoise, il y a plus de saveurs et même pimentée c'est plus goûtu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Beached Outrigger Thailand

 

 

 

thai-946bbenfantcostume

 

 

  Tourismania Cover-Thailandbouddha

 

 

 

 

National Geographic wp large 20060503 1thaï

 

 

 

Source Wikipédia

Repost 0
Published by Lotus - dans Voyages
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 10:35

 

 

  1284436589_1331x864_the-seaside-landscape-of-bali-island.jpg

 

 

 

 

  diagentur-riziere-bali.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
Repost 0
Published by Lotus - dans Voyages
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 13:37

carte ile reunion

 

 

L'Islam à l'Ile de la Réunion

 

LES ZARABES en créole

 

Ils représentent environ 5 % de la population et descendent des Indiens Musulmans. L'enracinement de l'Islam à La Réunion est tardif, à la fin du XIX e siècle et surtout au début du XX e siècle. Des vagues migratoires successives ont introduit cette religion.

 

Les tout premiers musulmans sont parfois entrés avec un contrat d'engagisme comme pour les Malbars. Le groupe principal vient du nord-ouest de l'Inde, du Sud de la région du Gujerat. La majorité a migré volontairement souvent en ayant transité par l'Ile Maurice. Ils ont rapidement délaissé les emplois agricoles pour se tourner vers le commerce.

 

Ils sont majoritairement d'obédience sunnite et de rite hanafite. Les zarabes à La Réunion on su trouver une place déterminante dans l'économie de l'île, puisqu'à eux seuls ils détiennent 40 % du secteur. Ils commencèrent au XIX e siècle par établir des liaisons commerciales avec l'Inde notamment dans le commerce de tissus. Le développement de cette activité économique fructueuse et rapide, en témoigne dès 1905 la construction de la première mosquée de l'Ile à Saint-Denis, symbole de leur intégration et acceptation dans la société réunionnaise.

 

280px-Noor-al-islam.jpg

 

La mosquée Noor-al-Islam à Saint-Denis 1905

 

 

L'autre grande population musulmane est comoriennes, elle est venu par vague d'immigration successives.

L'Islam sunnite est majoritaire sur l'île, la première mosquée fut édifié à Saint-Denis la mosquée Noor-al-Islam en 1905, et aujourd'hui 12 communes en ont une. L'islam chiite compte en en son sein les trois plus petites minorités religieuses de l'île : les ismaëliens, les duodécimains et les dawoodi bohras.

 

 

La Mosquée Attyaboul Massâdjid de Saint-Pierre

 

La mosquée Attyaboul Massädjid est située au 43 rue Victor le Vigoureux et rue des Bons Enfants à Saint-Pierre.

Elle se cache derrière cette magnifique porte en bois sculptée.

 

 

saint_pierre_mosquee_porte.jpg

 

 

En 1905, c'est l'année où les musulmans de Saint-Pierre décident d'ériger une mosquée rue des Bons Enfants où ils acquièrent un terrain.

La mosquée sera inaugurée en 1913. Cette première mosquée fut fonctionnelle jusqu'en 1972 où devant l'accroissement du nombre de pratiquants et l'arrivée de musulmans venus de Madagascar et des Comores, il fut nécessaire d'envisager la construction d'un nouvel édifice.

 

 

saint pierre mosquee 010002

 

La mosquée fut construite en partie sur l'emplacement de l'ancienne mosquée. Elle fut construite en régie entre 1972 et 1975 sous la direction de Monsieur Hassen Ahmed Dind'ar et la surveillance de Monsieur Hassen Amode Omayee.

La mosquée a une Medersa avec des classes modernes aux normes de l'Education National, un centre islamique regroupant les "Ulémas" de l'île chargés de programmer l'enseignement religieux.

 

saint pierre mosquee 010019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

saint_pierre_mosquee_010024.jpg

 

 

 

 

 

Bassins ablutions ou hawdh nécessaire à l'accomplissement du woodhou - purification rituelle obligatoire avant la salât.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mosquée comprend une salle de prière vaste de 625 m², la plus grande de l'île pouvant contenir 1200 fidèles pour la prière.

 

saint_pierre_mosquee_salle-de-priere.jpg

saint_pierre_mosquee_priere2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le toit est formé de 5 dômes, un grand central et quatre petits de chaque côté, les partie basse des dômes sont recouvert de bois précieux de pays - Tamarin et Natte - où sont sculptés des sourates et des versets du Coran. La calligraphie est l'oeuvre de Qâri Nazir Shaikh dans le style Nakshi.

 

 

saint_pierre_mosquee_le-mimbar.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

saint pierre mosquee mihrab

 

 

 

Le Mihrab qui donne l'orientation de la Qibla vers la Kaaba sacrée, le nord-nord ouest pour La Réunion a été sculpté(1) dans du l'okoumé essence africaine. La calligraphie est l'oeuvre du grand calligraphe de réputation internationale Abdoul Ghani Alani. Les portes d'entrées sont exécutées en madriers de Natte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

saint pierre mosquee jardin2

  Le jardin de la mosquée

  saint_pierre_mosquee_010003minaret.jpg

 

Le Minaret - de l'arabe "Manârah" ou lampe s'élève à 42 mètre de hauteur, on peut accéder au niveau 34 par un escalier intérieur et avoir une vue d'ensemble sur la ville. L'Adhân l'appel à la prière s'effectue 3 fois par jour par le Muezzin.

 

C'est sur le minaret de la mosquée Attyaboul Massâdjid que s'achève notre visite.

 

 

(1) toutes les sculptures de bois ont été faite par le Comorien Ali M'Lazindrou

 

Source : mi-aime-a-ou.com

 

 

 

 

Repost 0
Published by Lotus - dans Voyages
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 13:10

LA RELIGION HINDOUISTE

A L'ILE DE LA REUNION

 

 

  reunion03s.gif                     L'hindouïsme à La Réunion

L'hindouïsme est l'une des religions les plus pratiquées à La Réunion. Religion est venue d'Inde par les Malbars qui désignent la population indienne venu au XIXe siècle en tant que travailleurs engagés depuis les côtes indiennes de Malabar.

 

Par extension, on peut désigner les Malbars par le terme de Tamoul bien que ce dernier ce référer à la religion hindouïste que pratique les Malbars ainsi que leur grand nombre provenant du Tamil Nadu.

 

La population Malbar en tant que travailleurs engagés à principalement travailler la canne ce qui fait qu'aujourd'hui leur ethnie est beaucoup plus représentée dans les régions à forte culture cannière de l'île (Nord-est, Est)

 

 

ganesh La religion est un élément communautaire très fort chez les Malbars qui depuis 1860 (date à laquelle les contrats d'engagés stipulent la liberté de culte et l'octroi d'une concession en vue d'une construction d'un sanctuaire) ont perpétués leurs nombreuses traditions et rites culturels notamment la fameuse marche sur le feu.

 

On compte aujourd'hui, huit grands temples ainsi qu'une multitude de petites chapelles et oratoires disséminés sur toute l'île, dans les cours même des habitations malbars.

 

 

Les vieux temples se trouvent principalement dans les zones à dominance sucrière, comme le Colosse de Saint-André. Les Malbars représentent aujourd'hui environ 25% de la population réunionnaise.

 

 

LES TEMPLES DE LA REUNION

 

Le Temple du Colosse à Saint-André est un des plus connu, seul l'extérieur du temple ce visite ainsi que les vestiges d'un moulin à maïs se trouvant dans l'enceinte du Temple.

 

 

 

temple colosse 02

Le Temple original du XIXe siècle attenant à l'usine sucrière du Colosse a disparu. Aujourd'hui, un autre temple plus grand a été dédié à Pandialé, a été construit sur le même emplacement par des artisans venant de Madras

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dolvedeLa déesse Pandialé appelée aussi Dolvédé.

 

Pandialé est, avec Karli et Mariamin, une des trois principales déesses qui rythme le cycle des grandes cérémonies des sapél malbar de La Réunion.

Son histoire tirée du Mahabkarata, long poème épique de la lutte entre les cinq Pandava et les kamava sert de support mythologique à la marche sur le feu.

Pour prouver sa virginité à son futur époux Aldunin, Pandialé doit traverser un brasier sans se brûler. A l'image de leur déesse chaque année des dizaines de fidèles font le voeu de marché sur le feu ou de faire le tour du brasier dans un but précis : expiation, action de grâce ou sacrifice propitiatoire.

 

 

 

 

Marche sur le feu filmée au Colosse de Saint-André

 

 

 

 

 

A travers, ce défi, le pénitent assouvit un engagement personnel et honore les dieux. Ce rituel ait l'aboutissement d'une préparation mentale et physique.

 

La cérémonie de purification commence en fait, une vingtaine de jours plus tôt au cours d'une célébration appelée amar kap. Le carême végétarien commence une semaine avant l'épreuve, on célèbre le mariage symbolique de Pandialé et d'Aldunin, le mariage bondieu.

 

 

temple du colosse 02

 

 

 

LES LIEUX DE CULTES


    Les emplacements de culte domestique, situés généralement dans la cour à proximité de la maison, revêtant les aspects les plus variés : une simple pierre plantée, un autel de pierre sur lequel sont scellés quelques monestarlons, une petite niche ou petit temple familiale qui abritent quelques monestarlons, selé, padon et soulon. Le temple familial va du simple petit abri en tôle jusqu'au bâtiment en dur richement décoré contenant parfois des statues et des objets de cultes luxueux que le propriétaire fait venir de Maurice ou de l'Inde.

 

Les lieux de cultes publics se distinguent très nettement aux temples traditionnels "Sapèl(1) Malbar" et au temples "orthodoxes". Les temples sont parfois appelé kovil ou koylon, plus rarement ardémiomm.

 

Les temples traditionnels sont construits dans l'espace géographiques des plantations de cannes à sucre, c'est à dire sur les bases pentes de la région au vent de l'île et à mi-pente de la région sous le vent, zones de fortes densité de peuplement malbar. Ils sont presque tous édifiés à proximité d'usine sucrière dans les anciens camps d'esclaves ou d'engagés : Grand Bois, Vue Belle, Stella, Camp de Villéle, Savannah, La Mare, Bois-Rouge, Colosse, Beaufonds etc..

 

temple du colosse 03

 Le Temple du Colosse

 

 

Au nombre d'une cinquante la quasi-totalité de ces temples est consacrés à la divinité principale Pandialé pour qui ont fait la marche sur le feu d'où leur appellation de "Sapèl Pandialé" ou "Sapèl mars dann fé".

Autour de Pandialé sont regroupées les divinités végétariennes telles que Maryamin et Krishina. Les Sapèl Pandialé abritent généralement la divinité Karli autour de laquelle sont regroupées les divinités carnivores telles que Mardévisin et Mini.

 

Parfois les divinités végétariennes et carnivores cohabitent dans le même sanctuaire ou elles sont nettement séparées et regroupées dans deux sanctuaires différents.

 

Dans les cas extrêmes, le temple est consacré uniquement à Karli et dans ce cas on n'y fait pas de marche sur le feu.

Les Temples Tamouls sont situés dans les principales agglomérations côtières de l'île : Saint-Pierre, Saint-Louis, Saint-Paul, Saint-Denis, Saint-André, Saint-Benoit.


 

saint pierre temple 010002ravine blanche

 

Le Temple Badra Karli Ravine Blanche à Saint-Pierre

 

 

ravine_blanche_17-deesse.JPG

Bas relief du temple Badra Karli à Saint Pierre

 

 

LES PRETRES

 

Pour célébrer un culte aux divinités d'un temple familial, le chef de famille peut diriger une cérémonie pour l'accomplissement d'un voeu en signe de remerciement aux Dieux ou pour le don de la chevelure d'un enfant à une divinité "seve mayé" ou encore pour un service des morts "saullani".

 

Dans les temples publics, les fonctions religieuses sont exercées par des prêtres. On peut distinguer des prêtres d'origines réunionnaise qui officient dans les temples traditionnels qui sont appelés "prêtres malbar", des prêtres venus de Maurice ou de l'Inde pour officier dans les temples orthodoxes et que l'on appelle "Swami". Parmi les prêtres malbars, il en existe quelques uns qui remplissent parallèlement à leur fonction, celle de devin ou de guérisseur, on leur donne parfois le nom de Pousari.

 

PHOTOS DE DIFFERENTS TEMPLES DE L'ÎLE

 

 

bois rouge temple 010018

 

Le Temple de Bois-Rouge

 

 

saint denis 01temple hindou1


 

 


 

Le Temple de Saint-Denis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

temple saint paul 01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Temple de Saint-Paul

 

 

(1) Sapèl : chapelle

 

 

Source : La réunion guide touristique site "mi-aime-a-ou.com"

lledelaréuion.net


Repost 0
Published by Lotus - dans Voyages
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 12:48

drapeau japon

 

 

DESTINATION VOYAGE : LE JAPON

 

 

 

Le Japon, je ne suis pas une férue de Mangas mais j'aime bien mes petites poupées Kimmidoll, petites poupées porteuses de message d'amour et d'amitié dont je fais la collection. J'aime beaucoup le créateur Kenzo Takada et j'ai surtout beaucoup apprécié le film Mémoires d'une Geïsha de Rob Marshall.geisha

Le Japon m'attire pour sa culture raffinée, sa perfection, sa zen attitude, le Japon ancestral. C'est une destination qui n'a rien à voir avec mon engouement oriental et africain.

 

Venez découvrir avec moi cette destination de rêve.

 

 

 

La capitale du Japon est Tokyo, la langue officielle est le japonais, les principales religions le bouddhisme et le shintoïsme religion ancienne et principalement du Japon.

Les principales villes sont : Tokyo, Yokohama, Osaka, Kole, Nagoya, Sapporo, Kyoto.

 

 

 

image 938 BDM Japon FR

 

 

L'archipel du Japon est l'un des plus grands du monde et des plus étendus du Nord au Sud. Les quatre iles principales du Japon sont, du nord au sud, Hokkaïdo, Honsku (sur laquelle se trouve la capital du Japon Tokyo), Shikoku et kyusku.

La superficie du Japon s'étend sur 377 835 Km², le point culminant est le Mont Fuji (Fuji San) 3776 m c'est également l'emblème du Japon.

 

Au Japon, le climat est tempéré, le printemps et l'automne sont très doux mais les hivers peuvent être très rigoureux dans le nord du pays (Tôkoku et Hokkaïdo). Les étés connaissent souvent une chaleur étouffante. Du printemps à l'automne, c'est la saison des pluies mais aussi des typhons, une menace naturelle planant sur le Japon.

 

 

 

4570097951_d074472990.jpg

 

 

 

Ses paysages : la situation volcanique du Japon a engendré un sommet de légende le Fuji Yama (Fuji san), aujourd'hui éteint, il reste le symbole du pays et un lieu de pèlerinage. La perfection de son cône (3776 m) a inspiré des artistes traditionnels et beaucoup d'estampes (Hokusai).

Mais le Japon posséde également le Mont Aso volcan actif à plusieurs cônes rassemblés dans un très large caldeira, le Mont Asama, les Alpes Japonaises et les sommets d'Hokkaïdo propices au ski (Sapporo).

 

Le Japon affiche aussi des estampes au naturel comme la baie de Matsushina où la mer, les îlots et les temples composent un ensemble délicat, des sites (Beppu) où jaillissent des sources d'eau chaude et des lacs. De ci, de là apparaissent les gorges dont celles de Fobaki, non loin de Beppu et des jardins paysages dont le Kerokuen à Kamazawa. Le  parc national Yoshimo-Kumano symbolise, quant à lui la "Terre pure", les pèlerins bouddhistes s'y rendent et entrent alors en pleine communion avec les Temples et la nature.

 

C'est au cours de la première quinzaine d'avril que de dessine la plus belle image du Japon : les cerisiers sont alors en fleurs et les habitants les remercient de leurs générosités esthétiques par force fêtes et animation.

 

 

2482239965_670ccb4043.jpg

  Les villes et monuments du Japon

 

Tokyo, capital du Japon, constitue un bon résumé de l'histoire du pays grâce au Palais impérial, au sanctuaire Meiji et au temple bouddhique Asakusa. La ville vaut par les contrastes qu'offrent en son centre, les quartiers modernes. Une curiosité : Tsukji, le plus grand marché aux poissons du monde. Un musée à ne pas manquer : Tokyo National Muséum (art traditionnel de tout le Japon).

 

Tokyo-nuit.jpg

 

 

 

 

 

Parsemé de jardin plantés de cerisiers et creuset du mouvement zen, Kyoto, deuxième ville du Japon est souvent comparée à une ville-musée : environ mille cinq cent temples bouddhistes, dont le temple du Pavillon d'or est le plus célèbre et quatre cent sanctuaires shintoïstes.

 

Osaka vaut par ses sanctuaires (shintenno-ji) son château féodal et ses musées alors que Kobe avant le tremblement de terre 1995 mettaient avant ses maisons de l'ére Meiji dans le quartier de Kitanocho.

 

Une expérience intéressante : un séjour dans l'un des temples auberges de Koyasan, sur le Mont Koya (région d'Osaka) haut lieu de la secte bouddhiste Shingon et sur lequel se répartissent une centaine de sanctuaire.

Une expérience douloureuse : la visite du parc de la Paix et du musée de la bombe A à Hiroshima, avec un dôme commémoratif désormais intégré au Patrimoine mondial de l'humanité. Dans le sud de Honsku, la vieille cité d'Himeji renferme le château dit "du Héron blanc" la plus belle forteresse féodale du Japon (XIV - XV siècle)

 

 

 

54359891_e590216586.jpg

 

Temple du Pavillon d'Or

 

4509748887_165acecf8e.jpg

 

Château du Héron Blanc

 

 

kyoto_4grand-bouddha.jpg

 

 

 

Le bouddhiste est au même titre que le shintoïsme (dont le sanctuaire d'Ibe est le meilleur témoignage) la marque de la piété au Japon. Ses temples se reconnaissent autour du Daihutsu, figuration du Bouddha. On retrouve celui-ci sur le Mont sacré Koya, au sud de Nara qui renferme le Todai-ji (qui est le plus important temple bouddhique du Japon en même temps que le plus grand temple en bois du monde) et Horyuji, berceau du bouddhisme du Japon.

 

Bouddha est aussi très présent à Kamakura (daihutsu de bronze de 14 m de haut, fondu au XIII siècle) et à Kyoto, autre les temples, on trouve des mausolées du clan des shoguns Tokugawa alors que sur l'Ile de Miyajuna apparaît le sanctuaire sur l'eau d'Itsukushima-jiuya.

 

 

 

2841337121_5ab2fee79a.jpg

 

Source : Géo.fr - photos flikr

Repost 0
Published by Lotus - dans Voyages
commenter cet article

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5