Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 13:37

 

 48616342_p.jpg

 

 

 

 

Le temps s'échappe à tire-d'aile ? Sois sans peur.

Et l'heureux sort n'est pas éternel ? Sois sans peur.

Profit de l'instant qui te vaut la Fortune.

Sans regret, sans regard vers le ciel, sois sans peur.

 

 

 

Aujourd'hui sur demain tu ne peux peux avoir prise.

Penser au lendemain, c'est être d'humeur grise.

Ne perds pas cet instant, si ton coeur n'est pas noir

car nul ne sait comment nos demains se déguisent.

 

Omar Kayyâm

 

 


Repost 0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 11:59

  254370219-ney-ve-sema-keyfi.jpg

Provenance http://ramadan-karim.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

23

 

 

Moi, c'est de toi seul que je fais choix en ce monde.

Consentiras-tu à moi, à ce que je prenne place, mélancolique ?

 

Mon coeur est comme le calame au creux de ta paume

C'est par toi que cela se fait, si je suis morne ou si je suis en joie.

 

Sinon ce que toi tu désires, que serais-je, moi ?

Sinon ce que tu manifestes, que verrais-je, moi ?

 

Parfois de moi tu fais pousser des ronces, parfois des roses.

Parfois je respire le parfum de la rose, parfois j'arrache les ronces.

 

Moi je suis comme cela, si comme cela tu me prends

Moi je suis comme ceci, si comme ceci tu me désires.

 

Dans cette jarre où tu offres au coeur sa couleur

Que serais-je ? que seraient-ils, mon amour et ma rancune ?

 

Tu as été l'origine et tu seras la fin.

Fais, toi, que meilleure soit ma fin que ne fut, pour moi, l'origine.

 

Lorsque tu te dissimules, je suis des gens de l'incroyance.

Lorsque tu te manifestes, je suis des gens de la vraie religion.

 

Sauf cette chose que tu me donnas, qu'est-ce que j'ai ?

Que cherches-tu à tirer de ma poche et de ma manche ?

 

 

Soleil du Réel - Jalâloddin Rûmî

Poèmes d'amour mystique

 

 

 

 

 


Repost 0
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 06:14

 

269114749_cf6d4371ff.jpg

 

 

 

 

 

 

 

37

 

 

 

Ô toi, l'âme qui soutient dans l'être toutes les âmes,

Donne-leur des ailes et fais que les âmes s'envolent !

 

En ta compagnie, quelle crainte aurions-nous de la perte ?

Ô toi, convertis en gain toutes les pertes !

 

Secours contre les flèches, les clins d'oeil amoureux

Contre les sourcils en forme d'arcs.

 

Les idoles ont lèvres de rubis, tu y as déposé du sucre

Pour que les bouches s'entrouvent à son empreinte.

 

Ô toi qui remis les clés entre nos mains

Pour que s'ouvre par elles la porte des mondes !

 

S'il se trouve que tu ne sois point parmi nous

Pourquoi boucler nos ceintures à nos tailles ?

 

Si ton vin n'est pas, qu'aucun signe n'avère,

Quels sont alors les signes que voici, les signes du vin joyeux ?

 

Si tu es hors de nos pensées,

Par qui ces pensées alors prennent-elles vie ?

 

Si tu es caché à notre monde,

Par qui les choses cachées se révèlent-elles ?

 

Abandonne les fables de ce bas monde.

Nous les avons prises en dégoût.

 

Celui qui succomba à la douceur fluide du sucre

Serait-il à serrer en son coeur de tels contes ?

 

Celui qui s'est fait sol où se posent tes pas

Se souviendrait-il encore des cieux ?

 

Lie notre langue de pudeur,

Ne nous jettes pas dans ces vaines agitations des langues.

 

 

 

Soleil du Réel Jalâloddin Rûmî

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 22:33

 

 

  CD839Ahura.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 16:13

 

 

  artwork_images_424288723_166465_win-labuda.jpg

 

 

 

4

 

 

 

 

 

Je T'ai écrit sans écrire

C'est plutôt à mon esprit que j'ai écrit sans écrire

Car rien ne sépare l'esprit de son Bien-Aimé

Fût-ce l'écart d'une lettre

Et toute lette émanant de Toi parvenant à Toi

Est une réponse sans renvoi de réponse

 

 

Mansour Hallaj - Poèmes Mystiques -

 

 

 


 

 

 

 

 

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 16:09

 

 

  iran 1 10-3

 

 

 

 

 

 

 

"Ô toi qui brûle d'amour..."

 

 

 

Ô toi qui désires ardemment Notre Excellence

Notre dot est chère pour qui Nous convoite

Un corps éreinté, une âme affligée

Des paupières qui ne goûtent pas le sommeil

Point de place, dans le tréfonds de l'être, pour nul autre que Nous

Telle est la rançon à payer pour qui veut courtiser !

Anéantis-toi d'une extinction Éternelle

Certes, elle te conduira vers le Jardin !

Déchausse-toi sur le seuil de Notre Demeure

Où réside Notre Absolue Sainteté

Détache-toi des deux univers

Enlève ce qui se trouve entre Nous !

Si on t'interroge au sujet de Celui

Pour qui tu brûles d'amour réponds :

"Je suis celui que j'aime et Celui que j'aime c'est Moi !"

Je suis pour Dieu et par Dieu je suis

La vie ne peut faire office de demeure !

En me voyant, je ne vois que Vous

Convaincu que Vous êtes Moi

Le substrat de toutes les âmes ne forme qu'Un en Nous

Semblable à tous les corps unis dans un seul !

 

Mansour Hallaj

 

 

 

 

 


Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 14:19

 

 

 

 

  iran-isfahan-sheikh-lotfollah-mosquse-1602-from-seierseiers.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Al' ayun tadma)

"L'Oeil verse des larmes"

 

 

 

 

L'oeil verse des larmes, le coeur se recueille

Et l'oreille entend l'invocation de Dieu !

J'ai vu le Roi-Souverain avec l'oeil de mon coeur

Nul doute que de toute chose, Tu as pris place

Nul lieu où Tu ne te trouves, sans que

Le Lieu sache où Tu es, Toi !

Par Ta Science, tout être fut cerné

Et je Te vois dans le Tout !

Je me suis éteint à mon extinction

Et dans celle-ci je n'ai trouvé que Toi !

Dans le ravissement de mon identité

Et l'effacement des contours de mon être

Je me suis cherché, et je me suis dit alors : Toi

Tu es ma Vie et le Secret de mon coeur

Et là où je suis, Tu Te trouves !

 

 

 

Mansour Hallaj

Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 14:48

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

National Geographic NGM 07 1999 6 7mosque

 

" Quand l'amour habite le coeur, plus rien ne paraît difficile et on tire profit de tout ce qui nous arrive. Ceci provient du fait que, grâce à l'amour, le voile qui nous sépare de la Réalité devient de plus en plus tenu, on éprouve alors une joie profonde du fait de cette proximité et on est envahi par la perception de la beauté".

 

 

 

 

 

 

Sidi Hamza al Qâdiri al Boutchichi,

guide spirituel de la Tariqa Qadirriyya Boutchichiyya

Repost 0
Published by Sidi Hamza Al Qâdiri al Boutchichi - dans Soufisme,poèmes, contes soufis
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 10:07

 

 

 

 

 

 

calligraphie-arabe-ibn-arabi-1.jpg

Calligraphie "S'élever à deux" de Abd el Malik Nounouhi

 

 

 

 

 

Extrait du traité de l'Amour d'Ibn Arabi

 

 

 

"Mon coeur est devenu capable de prendre toutes formes :

 

Il est pâturage pour des gazelles,

 

Couvent pour les moines,

 

Temple pour les idoles,

 

Kaaba pour le pélerin

 

Il est les tables de la Torah et le Livre du Coran.

 

Je professe la religion de l'amour où se dirigent ses caravanes"

 

 

 

 

 

Ibn Arabi

Repost 0
Published by Abd el Malik Nounouhi - dans Soufisme,poèmes, contes soufis
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 16:52

 

 

 

 

 

 

dietrich_rumi.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Je suis venu poser ma face en la poussière des pas de mon ami.

Je suis venu demander pardon de mon oeuvre un instant.

 

Je suis venu reprendre service en sa roseraie.

Je suis venu mettre le feu à mes propres broussailles.

 

Je suis venu me purifier de la poussière de tout ce qui avait eu lieu.

J'ai compté mon bien-agir pour du mal eu égard à mon bien-aimé.

 

Je suis venu les yeux en pleurs pour qu'il voie mes yeux,

Mes yeux, sources de Salsabil, pleins d'amour pour ce voyou, le mien !

 

Bondis, ô immatériel amour, fais renaître la tendresse !

Je suis mort, vidé de toute chose, pour avoir affirmé, pour avoir nié.

 

Pour ce que l'on ne peut se purifier de l'existence,

si tu ne purifies

Sans toi, l'on ne peut  jamais être quitte du chagrin,

de la peine.

 

Au-dehors je fais silence, mais tu sais qu'à l'intérieur

Je suis plein de paroles de sang en mon coeur ensanglanté.

 

Jette un regard, en l'état du silence, vers mon visage, regarde bien

Jusqu'à voir sur ma face cent mille traces laissés par toi.

 

Ce ghazal, je le ferai bref et le reste est dans mon coeur.

Je le dirai,si tu m'enivres de tes yeux, ces narcisses ivres.

 

Ô toi, silencieux de ton propre dire, toi séparéde ton pair

Comment es-tu devenu ainsi, muet d'admiration devant ta raison aiguë ?

 

Ô muet, comment es-tu devant ces pensées de feu ?

Les pensées affluent avec leurs troupes sans nombre.

 

Au temps d'être seul, on est muet, mais aux gens l'on parle

Car le secret de son coeur on ne le dit pas à sa porte, à son mur.

 

Toi, fais-tu silence de ne trouver personne ?

Ne vois-tu nul confident de ton propos ?

 

Es-tu du monde de la pureté ? N'es-tu du mélange avec la nature ?

Avec les chiens du monde de la nature, qui portent

la souillure de leur corps de mort ?

 

 

 

 

 

Rûmi

 

 

 

 

Salsabil = Sources du Paradis

Ghazal = poèmes d'amour

Repost 0

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5