Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 13:10

LA RELIGION HINDOUISTE

A L'ILE DE LA REUNION

 

 

  reunion03s.gif                     L'hindouïsme à La Réunion

L'hindouïsme est l'une des religions les plus pratiquées à La Réunion. Religion est venue d'Inde par les Malbars qui désignent la population indienne venu au XIXe siècle en tant que travailleurs engagés depuis les côtes indiennes de Malabar.

 

Par extension, on peut désigner les Malbars par le terme de Tamoul bien que ce dernier ce référer à la religion hindouïste que pratique les Malbars ainsi que leur grand nombre provenant du Tamil Nadu.

 

La population Malbar en tant que travailleurs engagés à principalement travailler la canne ce qui fait qu'aujourd'hui leur ethnie est beaucoup plus représentée dans les régions à forte culture cannière de l'île (Nord-est, Est)

 

 

ganesh La religion est un élément communautaire très fort chez les Malbars qui depuis 1860 (date à laquelle les contrats d'engagés stipulent la liberté de culte et l'octroi d'une concession en vue d'une construction d'un sanctuaire) ont perpétués leurs nombreuses traditions et rites culturels notamment la fameuse marche sur le feu.

 

On compte aujourd'hui, huit grands temples ainsi qu'une multitude de petites chapelles et oratoires disséminés sur toute l'île, dans les cours même des habitations malbars.

 

 

Les vieux temples se trouvent principalement dans les zones à dominance sucrière, comme le Colosse de Saint-André. Les Malbars représentent aujourd'hui environ 25% de la population réunionnaise.

 

 

LES TEMPLES DE LA REUNION

 

Le Temple du Colosse à Saint-André est un des plus connu, seul l'extérieur du temple ce visite ainsi que les vestiges d'un moulin à maïs se trouvant dans l'enceinte du Temple.

 

 

 

temple colosse 02

Le Temple original du XIXe siècle attenant à l'usine sucrière du Colosse a disparu. Aujourd'hui, un autre temple plus grand a été dédié à Pandialé, a été construit sur le même emplacement par des artisans venant de Madras

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dolvedeLa déesse Pandialé appelée aussi Dolvédé.

 

Pandialé est, avec Karli et Mariamin, une des trois principales déesses qui rythme le cycle des grandes cérémonies des sapél malbar de La Réunion.

Son histoire tirée du Mahabkarata, long poème épique de la lutte entre les cinq Pandava et les kamava sert de support mythologique à la marche sur le feu.

Pour prouver sa virginité à son futur époux Aldunin, Pandialé doit traverser un brasier sans se brûler. A l'image de leur déesse chaque année des dizaines de fidèles font le voeu de marché sur le feu ou de faire le tour du brasier dans un but précis : expiation, action de grâce ou sacrifice propitiatoire.

 

 

 

 

Marche sur le feu filmée au Colosse de Saint-André

 

 

 

 

 

A travers, ce défi, le pénitent assouvit un engagement personnel et honore les dieux. Ce rituel ait l'aboutissement d'une préparation mentale et physique.

 

La cérémonie de purification commence en fait, une vingtaine de jours plus tôt au cours d'une célébration appelée amar kap. Le carême végétarien commence une semaine avant l'épreuve, on célèbre le mariage symbolique de Pandialé et d'Aldunin, le mariage bondieu.

 

 

temple du colosse 02

 

 

 

LES LIEUX DE CULTES


    Les emplacements de culte domestique, situés généralement dans la cour à proximité de la maison, revêtant les aspects les plus variés : une simple pierre plantée, un autel de pierre sur lequel sont scellés quelques monestarlons, une petite niche ou petit temple familiale qui abritent quelques monestarlons, selé, padon et soulon. Le temple familial va du simple petit abri en tôle jusqu'au bâtiment en dur richement décoré contenant parfois des statues et des objets de cultes luxueux que le propriétaire fait venir de Maurice ou de l'Inde.

 

Les lieux de cultes publics se distinguent très nettement aux temples traditionnels "Sapèl(1) Malbar" et au temples "orthodoxes". Les temples sont parfois appelé kovil ou koylon, plus rarement ardémiomm.

 

Les temples traditionnels sont construits dans l'espace géographiques des plantations de cannes à sucre, c'est à dire sur les bases pentes de la région au vent de l'île et à mi-pente de la région sous le vent, zones de fortes densité de peuplement malbar. Ils sont presque tous édifiés à proximité d'usine sucrière dans les anciens camps d'esclaves ou d'engagés : Grand Bois, Vue Belle, Stella, Camp de Villéle, Savannah, La Mare, Bois-Rouge, Colosse, Beaufonds etc..

 

temple du colosse 03

 Le Temple du Colosse

 

 

Au nombre d'une cinquante la quasi-totalité de ces temples est consacrés à la divinité principale Pandialé pour qui ont fait la marche sur le feu d'où leur appellation de "Sapèl Pandialé" ou "Sapèl mars dann fé".

Autour de Pandialé sont regroupées les divinités végétariennes telles que Maryamin et Krishina. Les Sapèl Pandialé abritent généralement la divinité Karli autour de laquelle sont regroupées les divinités carnivores telles que Mardévisin et Mini.

 

Parfois les divinités végétariennes et carnivores cohabitent dans le même sanctuaire ou elles sont nettement séparées et regroupées dans deux sanctuaires différents.

 

Dans les cas extrêmes, le temple est consacré uniquement à Karli et dans ce cas on n'y fait pas de marche sur le feu.

Les Temples Tamouls sont situés dans les principales agglomérations côtières de l'île : Saint-Pierre, Saint-Louis, Saint-Paul, Saint-Denis, Saint-André, Saint-Benoit.


 

saint pierre temple 010002ravine blanche

 

Le Temple Badra Karli Ravine Blanche à Saint-Pierre

 

 

ravine_blanche_17-deesse.JPG

Bas relief du temple Badra Karli à Saint Pierre

 

 

LES PRETRES

 

Pour célébrer un culte aux divinités d'un temple familial, le chef de famille peut diriger une cérémonie pour l'accomplissement d'un voeu en signe de remerciement aux Dieux ou pour le don de la chevelure d'un enfant à une divinité "seve mayé" ou encore pour un service des morts "saullani".

 

Dans les temples publics, les fonctions religieuses sont exercées par des prêtres. On peut distinguer des prêtres d'origines réunionnaise qui officient dans les temples traditionnels qui sont appelés "prêtres malbar", des prêtres venus de Maurice ou de l'Inde pour officier dans les temples orthodoxes et que l'on appelle "Swami". Parmi les prêtres malbars, il en existe quelques uns qui remplissent parallèlement à leur fonction, celle de devin ou de guérisseur, on leur donne parfois le nom de Pousari.

 

PHOTOS DE DIFFERENTS TEMPLES DE L'ÎLE

 

 

bois rouge temple 010018

 

Le Temple de Bois-Rouge

 

 

saint denis 01temple hindou1


 

 


 

Le Temple de Saint-Denis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

temple saint paul 01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Temple de Saint-Paul

 

 

(1) Sapèl : chapelle

 

 

Source : La réunion guide touristique site "mi-aime-a-ou.com"

lledelaréuion.net


Partager cet article

Repost 0
Published by Lotus - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5