Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 08:04

 

 

  vers-la-joie-2002-01-g.jpg

 

 

 

 

...

Il est quelque fois de belles rencontres, des rencontres dues au hasard, des rencontres que l'on fait bien trop tard, des rencontres sans fard.

 

Il est quelque fois des personnes cachées au fond d'elles-mêmes, des personnes que l'on découvre petit à petit, que l'on apprend à connaître, à deviner, à aimer.

 

Et parmi ces rencontres, il en est qui nous sauvent de l'impossible malgré nous qui nous ramènent lentement vers la lumière et la vie alors que l'on n'y croyait plus, alors que tout nous semblait perdu.

 

Et parmi ces personnes, il en est qui nous sont si chères que l'on donnerait tout ce que l'on possède pour les aimer, jusqu'à nos dernières forces, notre dernier souffle de vie.

 

On aimerait que ces personnes ne prennent jamais fin, qu'elles se poursuivent au-delà tout, qu'elles éclairent longtemps notre chemin bordé de roses ou de ronces.

 

On aimerait que ces personnes soient auprès de nous lorsqu'elles ont mal, pour sécher leur larmes, pour tenir leur main, leur faire un sourire, leur dire je t'aime.

 

Lorsqu'une amitié, un amour, a pu faire un miracle, elle ou il peut en faire plusieurs, il suffit simplement d'ouvrir son coeur, de laisser parler son âme...

 

 

 

 

auteur inconnu

source : Poésies et Citations d'Amour page Facebook

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Poésies et Citations d'Amour - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 11:50

 

 

 

 

 

 

 

Win7_14cascade.jpg

 

 

 

 

 

 

Cascade subliminale

 

 

Les rochers s'enivrent de fraîcheur intemporelle

 

Gouttelettes éparpillées aux écrins de plaisirs

 

Pinceaux aux milles larmes embellies de transparence

 

Arc-en-ciel des désirs jaillissants de la montagne

 

Une histoire se dessine

 

Journée ensoleillée

 

éclat des enfants

 

les yeux irisés par cette beauté inespérée

 

La descente

 

une marche après l'autre

 

l'enfer n'est pas là

 

La cascade a métamorphosé l'émotion

 

Alcool sublimé, volupté

 

L'Homme transformé en chérubin

 

patauge dans le bénitier de la terre

 

s'agenouillant

 

éperdu

 

parmi les crapauds aux regards cuivrés.

 

 

 

 

Sybille Rembard, Beauté fractionnée 2002

 

 

 

 


Repost 0
Published by Sybille Rembard - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 10:18

 

 

  -wallcoo.com-_road_and_tree_AP24129printempsforet.jpg

 

 

 

 

 

 

Eclat

 

 

Reine Terre, votre corps opulent

se renverse dans l'horizon.

Votre robe aux couleurs de soleil levant

s'étale à perte de vue.

 

Par-ci et par-là,

sculptures perpendiculaires ;

cordes à grimper, lignes

courbes et pentes

dansent à l'arrivée du vent de l'est

 

C'est ce moment du printemps

Anémone des bois

invite toutes ses amies sauvages ;

Primevère, Célandine et Violette

à se baigner dans la rosée.

 

Il semble que pour la conférence des oiseaux

c'est le chant du Merle angélique

comme si vous n'avez jamais

entendu son coeur joyeux.

Il cherche comme un philosophe

une histoire parfaite.

 

Printemps sa muse

sur le flot vert des forêts

scène l'enchantement

partout sur la terre

Nous somme joyeux.

Unis par cette fête royale chaque année.

 

 

 

Chloe Douglas 2010

 

 

 

 


Repost 0
Published by Chloe Douglas - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 10:18

 

grand-torii-du-sanctuaire-d-itsukushima.jpg

 

 

 

 

 

 

L'Invitation au Voyage

 

 

Mon enfant, ma soeur,

Songe à la douceur

D'aller là-bas, vivre ensemble !

Aimer à loisir,

Aimer et mourir

Au pays que te ressemble !

Les soleils mouillés

De ces ciels brouillés

Par mon esprit ont les charmes

Si mystérieux

De tes traîtres yeux,

Brillant à travers leurs larmes.

 

Là, tout n'est qu'ordre de beauté,

Luxe, calme et volupté

 

Des meubles luisants,

Polis par les ans

Décoreraient notre chambre ;

Les plus rares fleurs

Mêlant leurs odeurs

Aux vagues senteurs de l'ambre,

Les riches plafonds

Les miroirs profonds

La splendeur orientale,

Tout y parlerait

A l'âme en secret

Sa douce langue natale

 

Là tout n'est qu'ordre et beauté,

Luxe, calme et volupté

 

Vois sur ces canaux

Dormir ces vaisseaux

Dont l'humeur est vagabonde ;

C'est pour assouvir

Ton moindre désir

Qu'ils viennent du bout du monde;

Les soleils couchants

Revêtent les champs,

Les canaux, la ville entière,

D'Hyacinthe et d'or ;

Le monde s'endort

Dans une chaude lumière

 

Là tout n'est qu'ordre et beauté

Luxe, calme et volupté

 

 

 

Charles Baudelaires

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Charles Baudelaire - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 14:19

 

 

 

 

  femmefleursorchi.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parfum exotique

 

 

 

Quand les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne

 

Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,

 

Je vois de dérouler des rivages heureux

 

Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone ;

 

 

 

Une île paresseuse où la nature donne

 

Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;

 

Des hommes dont le corps est mince et vigoureux

 

Et des femmes dont l'oeil par sa franchise étonne

 

 

 

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,

 

Je vois un port rempli de voiles et de mâts

 

Encore tout fatigués par la vague marine

 

 

 

Pendant que parfum vert tamariniers,

 

Qui circule dans l'air et m'enfle la narine,

 

Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

 

 

 

 

Charles Baudelaire - Les Fleurs du Mal

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Charles Baudelaire - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 14:33

 

 

 

 

  sa0034-jerusalem1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Un berger Arabe (1980)

 

 

 

Un berger arabe cherche sa chèvre sur le Mont Zion

Sur le côté opposé de la montagne,

Je suis à la recherche de mon petit garçon

Un berge arabe et un père juif

Tous deux dans leur perte provisoire...

 

 

Après nous les trouvâmes au milieu des buissons

Et nos voix revinrent en nous, riant et pleurant

Chercher après un chèvre ou un fils

A toujours été le commencement

D'une nouvelle religion dans ces montagnes.

 

 

Yehouda Amihaï

 

 

 

Source : espritnomades.com

Repost 0
Published by Yehouda Amihaï - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 17:36

 

 

 

 

  abr_der_jen_044.jpg

 

 

 

 

 

 

L'Amoureuse

 

 

Elle est debout sur mes paupières

Et ses cheveux sont dans les miens

Elle a la forme de mes mains

Elle a la couleur de mes yeux

Elle s'engloutit dans mon ombre

Comme une pierre sur le ciel.

 

Elle a toujours les yeux ouverts

Et ne me laisse pas dormir

Ses rêves en pleine lumière

Font s'évaporer les soleils

Me font rire, pleurer, et rire,

Parler sans avoir rien à dire.

 

 

 

Paul Eluard

Repost 0
Published by Paul Eluard - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 14:31

 

 

 

 

 

 

  candle_wallpaper_candle_1005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Espérance

 

 

J'ai ancré l'espérance

aux racines de la vie

 

Face aux ténèbres

J'ai dressé des clartés

Planté des flambeaux

A la lisière des nuits

 

Des clartés qui persistent

Des flambeaux qui se glissent

Entre ombres et barbaries

 

Des clartés qui renaissent

Des flambeaux qui se dressent

Sans jamais dépérir

 

J'enracine l'espérance

Dans le terreau du coeur

J'adopte toute l'espérance

En son esprit frondeur

 

 

Andrée Chedid

Repost 0
Published by Andrée Chedid - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:17

 

 

 

fille-pleure[1]

 

 

 

 

 

  Adieu à la poésie

 

 

Mes pleurs sont à moi, nul au monde

Ne les a comptés ni reçus,

Pas un oeil étranger qui sonde

Les désespoirs que j'ai conçus

 

L'être qui souffre est un mystère

Parmi ses frères ici-bas,

Il faut qu'il aille solitaire

S'asseoir aux portes du trépas

 

J'irai seule et brisant ma lyre,

Souffrant mes maux sans les chanter ;

Car je sentirais à les dire

Plus de douleur qu'à les porter.

 

Paris, 1835

 

 

Louise Ackermann, Contes et poèsies (1863)

 

 

 

 

Dédiés aux "Amis"

 

 

 

 


Repost 0
Published by Louise Ackermann - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 07:29

 

 

 

 

 

 

offrandes.jpg

Offrandes Photo Géo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Offrande

 

 

Au creux d'un coquillage

 

Que vienne l'heure claire

 

Je cueillerai la mer

 

Et je t'offrirai

 

 

 

Y dansera le ciel

 

Que vienne l'heure belle

 

Y dansera le ciel

 

Et un vol d'hirondelle

 

Et un bout de nuage

 

Confondant les images

 

En l'aurore nouvelle

 

Dans un reflet moiré

 

Dans un peu de marée

 

Dans un rien de mirage

 

Au fond d'un coquillage

 

 

 

Et te les offrirai

 

 

 

 

Esther Granek, Je cours après mon ombre 1981

Repost 0
Published by Esther Granek - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5