Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 13:46

 

media--image-26102-article-ajust_650.jpg

 

 

 

AIMER A PERDRE LA RAISON

 

Aimer à perdre la raison

Aimer à n'en savoir que dire

A n'avoir que toi d'horizon

Et ne connaître de saisons

Que par la douleur du partir

Aimer à perdre la raison

 

Ah c'est toujours toi que l'on blesse

C'est toujours ton miroir brisé

Mon pauvre bonheur, ma faiblesse

Toi qu'on insulte et qu'on délaisse

Dans toute chair martyrisée

 

Aimer à perdre la raison

Aimer à n'en savoir que dire

A n'avoir que toi d'horizon

Et ne connaître de saisons

Que par la douleur du partir

Aimer à perdre la raison

 

La faim, la fatigue et le froid

Toutes les misères du monde

C'est par mon amour que j'y crois

En elle je porte ma croix

Et de leurs nuits ma nuit se fonde

 

Aimer à perdre la raison

Aimer à n'en savoir que dire

A n'avoir que toi d'horizon

Et ne connaître de saisons

Que par la douleur du partir

Aimer à perdre la raison

 

 

 

LOUIS ARAGON  - Recueil : "Le Fou d'Elsa"

Repost 0
Published by Louis Aragon - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 09:07

 

magritte_les_amants_1928.jpg

Magritte "les amants"

 

 

 

 

 

Vers à danser

 

Que ce soit dimanche ou lundi

Soir ou matin minuit midi

Dans l'enfer ou le paradis

Les amours aux amours ressemblent

C'était hier que je t'ai dit

Nous dormirons ensemble

C'était hier et c'est demain

Je n'ai plus que toi de chemin

J'ai mis mon coeur entre tes mains

Avec le tien comme il va l'amble

Tout ce qu'il a de temps humain

Nous dormirons ensemble

Mon amour ce qui fut sera

Le ciel est sur nous comme un drap

J'ai refermé sur toi mes bras

Et tant je t'aime que j'en tremble

Aussi longtemps que tu voudras

Nous dormirons ensemble.

 

 

Louis Aragon - Recueil "Le Fou d'Elsa"

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Louis Aragon - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 13:07

 

 Synergie-de-Claudius.jpg

      Photo "Sinergie" de Claudius

 


MAUVAISE MEMOIRE

 

 

Les cimes dispersées les oiseaux du soir

Au chevet de la rue

Les échos féminins des baisers

Et dans les abris du désir

La grande obscurité éblouissante des rebelles qui s'embrassent.

 

A pleines mains la pluie

Sous les feuilles sous les lanternes

A plein silence les plâtras des heures

Dans les brouettes du trottoir

Le temps n'est pas le maître

Il s'affaisse

Comme un rire étudié

Qui dans l'ennui ne germe pas.

 

L'eau l'ignorante la nuit l'étourdie vont se perdre

La solitude falsifie toute présence

Un baiser encore un baiser un seul

Pour ne plus penser au désert.

 

 

La vie immédiate - Paul Eluard

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Paul Eluard - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 13:34

 

 P1010588--Copier-.JPG

      Photo de Lotus au dessus de la Forêt de l'Aubraie (Vendée 85)

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuage

 

C'est un mot qui s'encièle et s'angélise

Un mot à prononcer de façon ouatée

D'une voix blanche ou un peu grisée.

 

Prendre le mot avec délicatesse 

Le porter à son oreille et écouter

C'est un mot qui a ses secrets

 

Le déposer sur la langue

Le faire fondre lentement

Goût glace au lait et barbe à papa.

 

Veiller surtout à en prendre soin

La peau des nuages se déchire

Odeurs de mousse, d'herbe mouillée.

 

Si le mot nuage prend froid,

S'il se novembre,

Il éternue en coulée givrées.

 

S'il se juillette, s'il a bien chaud

Il glisse à pas feutrés

Écharpe bleue, lumières tissées.

 

Parfois on le rencontre dans un regard

Pour l'effacer il suffit d'un sourire

S'envolent les larmes, cesse la pluie.

 

 

Marie Le Stanc

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Marie Le Stanc - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 07:04

 

 

 

      bandeau Cirque-de-Mafate

      Bandeau du cirque de Mafate - La Réunion -

 

 

 

Rêve créole

 

 

 

Je rêve d'un baiser aux saveurs tropicales

Aux parfums de rhum blanc, de sucres en morceaux

Que croquent les enfants qui roulent des cerceaux

Sur mon ile lointaine aux rives amicales

 

 

Je rêve de ta voix qui verse du soleil

Sur mon coeur attendri par la douceur créole,

De ton rire aux éclats, de ta main qui cajole

Mon visage ravi le matin au réveil

 

Je rêve de goûter à tes fruits exotiques

Aux marchés cardinaux, Saint-Pierre, Saint-Denis,

Saint-Paul et Saint-Benoit, fouler les pans brunis

Qu'enfantent ton volcan, tes cirques chaotiques.


O mon île, ô ma foi, là, tout au fond de moi

Je rêve de ces yeux qui me caramélisent,

Accueillant mon retour, qui me naturalisent

Et réchauffent mon âme aux pleurs de mon émoi.

 

 

A l'écoute de ton Piton de la Fournaise,

Et du chant du tuit tuit, admirer tes lagons,

Caméléons et margouillats, tous ces dragons,

Vivre tes couleurs, toi, mère réunionnaise.

 

 

Serge SAINT-MAXIN - 1 mars 2010

 

 

 


 

 


Repost 0
Published by Serge SAINT-MAXIN - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 13:39

 

 

  625140Boris-nus.jpg

Nus de Boris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le désir de ma voie

 

 

Le désir de ma voie et la tempête ma boussole

En amour je ne jette l'ancre dans aucun port.

La nuit j'abandonne la plupart de moi-même

Puis je me retrouve et m'étreins passionnément au retour.

Je suis la jumelle du flux et reflux

De la vague et du sable du bord

De l'abstinence de la lune et de ses vices

De l'amour,

Et de la mort de l'amour.

Dans la maison de mon corps prennent refuge mes états

Chaque soir

Et chaque matin on me réveille de mon absence

Ceux qui comprennent mon rythme me connaissent,

Me suivent mais ne me rejoignent pas.

 

 

Joumana Haddad

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joumana Haddad - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 11:58

 

  les-yeux-dans-les-yeuxsebastien-Berrut.jpg

Photo Géo - Sébastien Berrut

 

 

 

Ne plus te voir

 

 

Ne plus te voir

 

C'est écouter ta voix qui tambourine contre mon âme

 

Ouvrir toutes les portes du temps sur ta silhouette

 

 

Ne plus te voir

 

C'est habiller le vent d'espérances et le laisser partir

 

Féconder l'eau des ruisseaux de tous les chagrins

 

et ne laisser nul s'y abreuver

 

 

Ne plus te voir

 

Ne plus te voir

 

Qui comprendrait ?

 

 

 

 

Siham Bouhlal (Maroc)

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Siham Bouhlal - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 07:25

 

  CoucherLaReunion-Samuel-Legourd.jpg

Coucher de soleil La Réunion - photo de Samuel Legourd

 

Quand le soleil se noie

 

 

 

Quand le soleil se noie dans une mer de brume,

 

Quand une vague de nuit déferle sur le monde,

 

Quand la vue s'est éteinte dans les yeux et les coeurs,

 

Quand ton chemin se perd comme dans un labyrinthe,

 

Toi qui erres et qui cherches et qui comprends,

 

Tu n'as plus d'autre guide que les yeux des mots.

 

 

 

 

 

Ahmed Fouad Najm (Egypte)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ahmed Fouad Najm - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 22:00

 

  2548586959_1le-baiser-2.jpg

 

 

 

Le visage entre les visages

 

 

 

 

 

Je n'ai de toi que ton visage

qui jamais ne fut tout à moi.

Ton sourire que se partage,

L'accent trop égal de ta voix.

 

Je n'ai de toi que ta figure

Dont tu donnes à tous les regards,

Et ces mots dont je suis bien sûre

De n'avoir qu'à moitié ma part.

 

Mais ce visage dont j'ignore

Les plus troublantes expressions,

Malgré toi, j'en possède encore

D'insaisissables abandons.

 

 

 

Maria Bugenia Celso

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Maria Bugenia Celso - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 08:07

 

 

  David-Lascoux-Mauritanie-desert-Erg-Ouarane.jpg

Erg Ouarane désert Mauritanie photo de David Lascoux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au bout de tes doigts

 

 

Au bout de tes doigts

Mon souffle effleure une caresse

Tempo de valse

Toute pensée disparaît

 

Au bout de tes doigts

Le vent disperse mon visage

Un peu de sel

Mon regard sur ta peau

 

Au bout de tes doigts

S'ouvre l'océan

Marée très haute entre hier et demain

Je ne suis pas Un peu de sable crisse encore

Le geste de ta main qui ferme

Chaque doigt replié

Sur le nid de la paume

J'ai coulé sous l'or endormi des dunes

Ouvre ta main

Chaque doigt jusqu'à l'horizon

Il n'y a que l'infini

L'air

Un peu de sel

Je me dissous

Dernière larme

Asséchée par le vent du large

 

 

 

 

 

Leila Zhour

 

 

 

 

Repost 0
Published by Leila Zhour - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5