Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 11:20

 

 

  arton209.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

New York, 25 juillet 1919

 

 

 

 

 

Ma chère Miss May,

 

Vous avez toujours été présente dans mon esprit depuis la dernière fois que je vous ai écrit. j'ai passé de longues heures à penser à vous, à vous parler, à m'efforcer de déchiffre vos secrets, à essayer d'éclaircir vos mystères. Mais je ne laisse pas d'être étonné de sentir la présence de votre Moi éthéré [incorporel] dans mon atelier, en observant les mouvements que je fais, conversant et discutant avec moi, formulant des opinions sur ce que je fais.

 

Vous ne manquerez pas d'être surprise de m'entendre parler ainsi. Je trouve moi-même étrange de ressentir cette envie et cette nécessité de vous écrire. J'aimerais pouvoir comprendre le secret caché derrière cette nécessité, ce besoin urgent.

 

Vous m'avez dit un jours qu'"il existe toujours une dialectique entre les esprits et une interaction de pensées, qui [toutes deux] se situent au-delà de la conscience sensible, et personne ne peut jamais effacer totalement cette interaction et cette dialectique des esprits et des pensées de ceux qui appartiennent à la même terre natale".

 

 

Ce beau passage abrite une vérité fondamentale, jadis claire pour moi grâce à une sorte d'empathie spirituelle, mais à présent limpide pour moi au travers de mon expérience personnelle. J'ai récemment établi un lien abstrait, subtil, ferme, étrange et différent de tous les autres liens par sa nature et ses caractéristiques, un lien qui ne peut être comparé aux liens familiaux naturels, un lien qui, en fait, est bien plus solide, ferme et durable que les liens moraux eux-mêmes.

 

Il n'est pas un seul des fils qui constituent ce lien qui ne soit tissé par les jours et les nuits qui mesurent le temps et s'échelonnent sur la distance qui sépare le berceau de la tombe. Il n'est pas un seul de ces fils qui ne soit tissé par des intérêts passés ou des aspirations futures - car ce lien a existé entre deux personnes qui ne se sont jamais rencontrées, ni par le passé ni au présent, et qui ne peuvent être non plus unies par le futur.

 

Dans un pareil lien, May, dans une émotion aussi intime, dans une telle communion secrète, il existe des rêves plus exotiques et insondables que tout ce qui émeut le coeur humain, des rêves à l'intérieur de rêves à l'intérieur de rêves.

 

Une pareille communion, May, est un chant profond et silencieux que l'on entend dans le silence et le calme de la nuit. Il nous transporte au-delà des royaumes du jour, au-delà des royaumes de la nuit, du temps et de l'éternité.

 

Une telle émotion, May, implique des souffrances qui ne disparaîtront jamais, mais qui nous sont chères, et que nous n'échangerions pas, même si nous en avions l'opportunité, contre toutes les gloires ou les délices, connues ou imaginées.

 

Ce qui précède est une tentative pour vous communiquer un sentiment que seul peut vous exprimer celui qui partage tout ce qui est en vous. Partant, si j'ai pénétré un secret dont vous n'avez vous-même pas conscience, alors je suis l'un de ceux à qui la Vie a accordé ses dons et permis de se tenir devant le Trône Blanc. Mais si j'ai révélé ce qui m'est propre et ne concerne que moi, alors que le feu consume cette lettre.

 

Je vous en supplie, mon amie, de m'écrire ; et je vous supplie d'écrire avec cet esprit libre, détaché, ailé qui plane bien au-dessus des chemins tracés de l'humanité. Vous et moi en savons beaucoup sur l'humanité, sur les intérêts qui rapprochent les êtres et sur les faits qui les séparent.

 

Puissions-nous ne pas nous écarter un instant de ces sentiers battus, et puissions-nous ne pas nous arrêter un seul moment pour contempler les royaumes qui s'étendent par-delà la nuit, le jour, le temps et l'éternité ?

 

Que Dieu vous garde, May, et puisse-t-il vous protéger toujours.

 

Votre ami sincère,

 

Gibran Khalil Gibran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Khalil Gibran - dans Textes de Khalil Gibran
commenter cet article

commentaires

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5