Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 08:46

 

 Love and heart Free II by wallcoocagegrises

 

 

 

 

 

 

Dans une lettre du 15 janvier 1924,

May avait écrit à Gibran

 

 

"Les épanchements auxquels je me livre auprès de vous - que signifient-ils ? Je ne sais pas trop ce que je veux dire par là. Mais je sais que vous êtes mon bien-aimé et que je voue un culte à l'amour. Je dis tout cela en sachant parfaitement que même le plus infime amour est grand. La pauvreté et les épreuves, qui vont de pair avec l'amour, sont de loin préférables à la richesse sans lui. Comment se peut-il que j'ose ainsi vous avouer de telles pensées ? En le faisant, je les perds... et pourtant, j'ose quand même le faire. Dieu merci, j'écris tout cela au lieu de le dire de vive voix, parce que si vous étiez présent en cet instant, en chair et en os, je me rétracterais et vous fuirais pour longtemps, et je ne vous laisserais pas me revoir tant que vous n'auriez pas oublié mes paroles.

/

Je me reproche même de vous écrire ces mots, car en écrivant, il me semble perdre beaucoup trop de libertés... et je me rappelle ce que disaient les sages de l'Orient : "Il est préférable qu'une jeune femme ne sache ni lire ni écrire".

A ce stade de mes réflexions, se profile devant moi la figure de Thomas l'incrédule. "hérédité a-t-elle quelque chose à voir ici, ou bien s'agit-il de quelque de chose de plus profond ? Qu'en est-il ? Dites-le moi, je vous en prie. Dites-moi si j'ai raison ou tort, car j'ai confiance en vous par tempérament je crois tout ce que vous me dites ! Que j'aie tort ou raison, mon coeur vous reste acquis, et je préfère qu'il demeure auprès de vous en gage de protection et de tendresse pour veiller sur vous et vous chérir.

/

Le soleil est à présent passé derrière l'horizon lointain, et entre les nuages, aux formes et à l'aspect si merveilleux, est apparu un astre unique et lumineux, Vénus, la déesse de l'amour. Je me demande si cet astre est habité par des êtres comme nous, qui aiment et regorgent d'un désir éperdu. Est-il possible que Vénus ne soit pas comme moi, qu'elle n'ait pas son propre Gibran - lointaine et belle présence qui, en réalité, est très proche - et qu'elle ne soit pas en train de lui écrire en cet instant même, alors que le crépuscule bascule derrière l'horizon, en sachant que l'obscurité suivra le crépuscule et que la lumière suivra l'obscurité ; que la nuit succédera au jour et que le jour succédera à la nuit, et qu'il en sera ainsi maintes fois avant qu'elle ne voie son bien-aimé ? Toute la solitude du crépuscule se glisse en elle, et toute la solitude de la nuit. Alors, elle pose sa plume et se protège de l'obscurité derrière le bouclier d'un nom unique : Gibran"

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Khalil Gibran - dans Textes de Khalil Gibran
commenter cet article

commentaires

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5