Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:17

 

 

 

fille-pleure[1]

 

 

 

 

 

  Adieu à la poésie

 

 

Mes pleurs sont à moi, nul au monde

Ne les a comptés ni reçus,

Pas un oeil étranger qui sonde

Les désespoirs que j'ai conçus

 

L'être qui souffre est un mystère

Parmi ses frères ici-bas,

Il faut qu'il aille solitaire

S'asseoir aux portes du trépas

 

J'irai seule et brisant ma lyre,

Souffrant mes maux sans les chanter ;

Car je sentirais à les dire

Plus de douleur qu'à les porter.

 

Paris, 1835

 

 

Louise Ackermann, Contes et poèsies (1863)

 

 

 

 

Dédiés aux "Amis"

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Louise Ackermann - dans Au coeur de la poésie
commenter cet article

commentaires

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5