Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 15:53

 

  dalai-lama

 

 

 

 

 

Le quatorzième Dalaï-Lama - Tenzin Gyatso ( 1935 à aujourd'hui)

 

 

 

Né le 6 juillet 1935 dans un petit village du nord-est du Tibet, Tenzin Gyatso est reconnu alors qu'il n'a pas trois ans, comme la réincarnation de ses 13 prédécesseurs.

En 1949, alors que la Chine envahit le Tibet, le peuple tibétain réclama la remise des pleins pouvoirs à l'adolescent. Très vite et malgré tous ses efforts pour maintenir un dialogue ouvert, il comprend qu'une entente entre la Chine et le Tibet sera difficile. C'est dans ce contexte très particulier que Tenzin Gyatso passe avec succès son doctorat en études bouddhistes. Il reçoit ainsi le titre universitaire le plus élevé, celui de guéshe lharmapa.

 

C'est à ce moment là que les chinois envisagent de lui tendre un piège, afin de priver le peuple tibétain de son représentant spirituel et temporel, et d'enrayer ainsi la contestation et briser les velléités de résistances. Craignant pour la vie de leur chef, les tibétains se regroupent autour du palais d'été du Dalaï-Lama le Norbulingka. Les chinois font pression, ils préparent une attaque contre la foule et un bombardement de la ville. Contre son gré, le Dalaï-Lama doit se résigner à fuir, espérant ainsi éviter un massacre... qui eut lieu malgré tout.

 

En 1949, les communistes arrivent au pouvoir en Chine, et niant, les revendications récentes de l'indépendance du Tibet, y envoient leurs troupes en 1950 pour "libérer" opposés au servage et à la théocratie et "civiliser" la population. C'est en 1950 à l'âge de seize ans, que le Dalaï-Lama devient le chef d'Etat et du gouvernement. Il passe neuf années qui suivent à la recherche d'une solutions pacifique à la crise avant d'être obligé de fuir en Inde, où il établit, à Dharmasala le gouvernement tibétain en exil. Pendant la Révolution culturelle, la persécution de la population est à son comble. Comme dans toute la Chine à cette période, les monastères sont détruits, moines et nonnes emprisonnés et torturés.

Malgré cela, le Dalaï-Lama est persuadé que la solution se trouve dans un compromis politique avec la Chine. Le 9 mars 1961, il lance un appel aux Nations Unies en faveur d'une restauration de l'indépendance du Tibet. Sans relâche et toujours dans la voie de la non-violence, il propose un Tibet démocratique et autonome au sein d'une union avec la Chine. Non seulement les tibétains sont sévèrement réprimés et empêchés de s'exprimer, mais en plus, ils subissent la très forte pression d'une colonisation chinoise qui emporte tout sur son passage. La population tibétaine risque véritablement de disparaître face à cette vague déferlante.

 

Aujourd'hui en Chine, le culte bouddhiste tibétain de l'école Gelugpa a été remis en place par le gouvernement central et peut de nouveau pratiquer ses offices religieux, même à Pékin dans le très ancien temple de Yonghe, situé en plein centre-ville. Certains organismes internationaux dénoncent cependant l'enfermement du jeune lama des bonnets jaunes.

 

Le gouvernement chinois a déclaré que le prochain Dalaï-Lama naîtra en Chine et sera choisit en Chine. Le Dalaï-Lama a affirmé qu'il ne renaîtra pas en Chine si la situation est la même qu'aujourd'hui, car il ne veut pas être soumis à l'autorité chinoise.

 

De nombreuses associations internationales dénoncent une répression de la religion au Tibet, comme l'illustre, la détention en résidence surveillée du jeune panchen lama Gedhum Choekyi Nyima en 1995, la destruction en 2001 de l'institut bouddhiste de Serthar fondé par Khenpo Jiygue Phemtsok mis en résidence surveillé et disparu dans des circonstances douteuses ou encore la condamnation à une peine de prison à vie de Tenzin Delek Rinpoché en 2005.

 

La plupart des grands maîtres du bouddhisme tibétain ont été contraint de s'exiler comme l'on illustré la fuite de Rigdzin Namkha Gyatso Rinpoché en 1998 et celle à la veille de l'an 2000 du 17ème karmapa Orgyen Trinley Doje.

 

Le 14ème Dalaï-Lama a reçu le soutien de nombreuses personnalités et institutions de par le monde pour sa lutte non violente pour la liberté au Tibet.

Il notamment reçu le prix Nobel de la Paix en 1989 et la Médaille d'Or du Congrès des Etats-Unis, le 17 octobre 2007.

Personnalité exceptionnelle, il a rassemblé les tibétains en exil. Selon le 14ème Dalaï-Lama si le mouvement pour le Tibet a attiré un large soutien mondial, c'est en raison des ses principes universels que le peuple tibétain a incorporés dans sa lutte. Ces principes sont la non-violence, la démocratie, le dialogue, le compromis, le respect des préoccupations sincères des autres et de notre environnement commun.

 

 

 

 

 

source wikipédia

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5