Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 12:40

Le treizième Dalaï-Lama, Thubten Gyatso ( 1876-1933)

Le Grand Treizième

 

 

13dalai-lama.jpg

 

 

 

Thubten Gyatso est né en 1876 dans le village de Langdun dans le Dagpo, une région au sud du Tibet dans une famille paysanne. Deux ans plus tard, des prédictions des oracles d'Etat du Tibet permirent de l'identifier comme étant la réincarnation du 12ème Dalaï-Lama, il fut alors amené à Lhassa pour y recevoir ses voeux de moine du 8ème panchen-lama et le nom de Ngawang Lobsang Thupten Gyatso Jigdral Chokley Namgyal. Il fut intronisé au Palais du Potala en 1879.

A l'âge de 18 ans, le 8 août 1895 on lui confia la direction du gouvernement du Tibet.

La période de son règne fut marquée par le grand jeu international, lutte pour la suprématie en Asie Centrale, entre la Russie Tsariste et l'Inde Britannique dont les empires respectifs étaient en expansion.

 

Le 13ème Dalaï-Lama survécut à une tentative d'assassinat. Lors de l'invasion britannique du Tibet en 1904, il s'exila en Mongolie avant de se rendre en Chine. Après sont retour à Lhassa, le 13 août 1909 comprenant que le Tibet ne pouvait lutter seul contre les prétentions chinoises, il établit le Bureau des Affaires étrangères du Tibet, chargé des relations extérieurs, limitées dans une premier temps au Népal, à la Mongolie, et au gouvernement britannique des Indes.

 

 

BMR.86.1.23.3-O-1-13ème dalai lama

L'invasion chinoise en 1909 mena par Zhao Erfeng, un général Qing entraîna sa fuite en Inde accompagnée de membre de son gouvernement. Grâce au général Tibétain Tsarong Dzasas, ils arrivèrent à échapper aux assaillants en traversant Dromo dans la Vallée de Chumli atteignant le Sikkim.

 

Après la chute de la dynastie mandchoue en Chine en 1911, les tibétains se soulevèrent et expulsèrent les dernières force mandchous au Tibet. Le Dalaï-Lama rentra au Tibet où il entreprit des réformes pour moderniser et éliminer certaines caractéristiques oppressives du système monastique.

 

En 1922, à la suite d'une lettre de Yuan Shikai souhaitant restaurer le rôle du Dalaï-Lama celui-ci répond qu'il ne demande aucun titre au gouvernement chinois car il entend exercer son pouvoir spirituel et temporel au Tibet. Cette lettre est depuis lors considérée par les tibétains en exil comme une déclaration officielle d'indépendance pour d'autres elle ne l'est que dans l'esprit.

 

Le Dalaï-Lama est rentré au Tibet et a exercé une autorité politique qui n'avait pas été vue depuis le régne du 5ème Dalaï-Lama.

En janvier 1913, le Tibet et la Mongolie signèrent un traité bilatéral à Urga, reconnaissant mutuellement leur indépendance vis-à-vis de la Chine.

Le 8 janvier 1913, il fit une déclaration publique décrivant les cinq points de l'indépendance du Tibet.

Le 14 février 1913, le 13ème Dalaï-Lama édita une proclamation réaffirmant l'indépendance du Tibet.

 

Les réformes de Thubten Gyatso

 

Le 13ème Dalaï-Lama réalisa de profondes réformes, notamment des modifications des structures administratives. Il créa le drapeau du tibet en 1912 à partir des différents drapeaux des armées frontalières. Il décida en 1912 de créer des pièces de monnaies tibétaines et des billets de banque. C'est aussi en 1912 que furent émis les premiers timbres du Tibet.

800px-Flag of Tibet.svg

 

Abolition de la peine de la mort, interdiction de châtiment physique tels que l'amputation. Modernisation de l'administration.

Lors de son exil en Inde, le Dalaï-Lama a été en contact avec les Britanniques et le monde moderne.

En 1913, il fonda le premier bureau de poste du Tibet. Il envoya 4 jeunes tibétains en Angleterre afin qu'ils y reçoivent des formations d'ingénieries.

 

En 1914, il entreprend de modernise l'armée tibétaine en augmentant les forces militaires et organisant leur entraînement.

En 1916, il pris des mesures pour préserver la médecine tibétaine traditionnelle et en créant l'institut de médecine et d'astrologie tibétaine dénommé Mem-Tsee-Khang.

En 1923, pour la sécurité du peuple tibétain il fonda la police de Lhassa.

En 1923 pour développer l'éducation au Tibet, il fonda la première école anglaise à Gyantse.

 

Un an avant sa mort, en décembre 1933, le Grand Treizième laisse un testament, qui s'il semble obscur dans sa formulation est maintenant considéré comme prémonitoire par ses avertissements d'une redoutable clarté.

 

Testament : "Le gouvernement de l'Inde nous est proche et il dispose d'une grande armée. Le gouvernement de la Chine a lui aussi une grande armée. En conséquence, nous devons fermement maintenir l'amitié avec les deux pays, ils sont tous deux puissants (...). En outre, les temps sont aujourd'hui aux cinq sortes de dégénérescences dans tous les pays. La plus grave, c'est la manière de faire parmi les Rouges. Ils ne permettent pas de mener les recherches pour trouver la nouvelle incarnation du Grand Lama d'Ourga. Ils se sont saisi et emparé de tous les objets sacrés des monastères. Ils ont obligés les moines à devenir soldats. Ils ont brisé la religion, de façon à ce que jusque son nom soit effacé. Avez-vous entendu toutes ces choses qui se sont passés à Ourga ? Et elles continuent. Il se peut qu'un jour, ici, au coeur du Tibet, la religion et l'administration séculière soient attaquées simultanément de l'intérieur et de l'extérieur. A moins de sauvegarder nous-même notre pays, il arrivera que les Dalaïs-Lamas et les panchen-Lamas, le père et le fils, les dépositaires de la Foi, les glorieux Réincarnations seront jetés à terre et leurs noms voués à l'oubli. Les communautés monastiques et le clergé verront leurs propriétés détruites. Les us administratif des Trois grands souverains religieux (Tri Songtsen Gampo, Trison Detsen et Tri Ralpachen) seront affaiblis. Les fonctionnaires ecclésiastiques et séculier verront leurs domaines saisis et leurs autres biens confisqués. Ils seront eux-même réduits en servitude par l'avenir, ou contraint à l'errance comme des vagabonds. Tous les êtres vivants sombreront dans la misère et la terreur, et la nuit tombera lentement sur la souffrance du monde. Ne soyez pas traîtres à la Foi ni à l'Etat en travaillant pour un autre pays que le vôtre. Aujourd'hui, le Tibet est heureux et connaît un certain bien-être. Le reste repose entre vos mains. Tout doit être organisé en connaissance de cause. Oeuvrez en harmonie l'un avec l'autre, ne prétendez pas faire ce que vous ne pouvez pas."

 

 

 

 

Source Wikipédia

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5