Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 16:47

  Animal_creative_digital_art_48.jpg

 

 

 

 

L'aigle et l'alouette

 

Une alouette et un aigle se rencontrèrent sur un rocher d'une haute colline. L'alouette dit : "Bonjour, monsieur." L'aigle la toisa du regard en disant d'une voix à peine audible : "Bonjour."

 

Et l'alouette dit : "J'espère que tout va bien pour vous, monsieur ?"

 

"Oui, répondit l'aigle. Tout va bien pour nous. Mais ne sais-tu pas que nous sommes le roi des oiseaux, et que tu ne dois pas nous adresser la parole avant que nous-mêmes nous n'ayons parlé ?".

 

Et l'alouette dit : "Nous sommes de la même famille, me semble-t-il."

 

L'aigle la regarda avec dédain et dit : "Qui a donc dit que toi et moi sommes de la même famille ?"

 

Puis l'alouette dit : " Mais je voudrais vous rappeler que je peux voler aussi haut que vous, et je peux chanter et donne de la joie aux autres créatures de cette terre. Et vous, vous ne donnez ni plaisir, ni joie."

 

Furieux, l'aigle dit : "Plaisir et joie ! Toi petite créature présomptueuse ! Avec un seul coup de mon bec je pourrais te démolir. Mais tu n'es que de la taille de mon pied."

 

Puis l'alouette vola pour se poser sur le dos de l'aigle et commença à picorer ses plumes. Irrité, l'aigle vola vite et haut afin de se débarrasser du petit oiseau. Mais ce fut en vain, A la fin, il  retourna se poser sur le même rocher de la haute colline, encore plus irrité que jamais, avec la petite créature toujours sur son dos, et maudissant le sort de cette heure.

 

A ce moment-là, une petite tortue passa par là et commença à rire devant cette scène ; elle rit tellement fort qu'elle faillit se renverser sur son dos.

 

L'aigle baissa alors les yeux et regarda la tortue en disant : " Toi, chose lente et rampante, à jamais un avec la terre, de quoi ris-tu ? "

 

Et la tortue dit : " Parce que je vois que vous êtes devenu cheval, et que vous avez un petit oiseau qui vous chevauche, mais le petit oiseau est le meilleur."

 

L'aigle lui dit : " Occupe-toi de tes affaires. C'est une affaire familiale entre ma soeur, l'alouette, et moi-même."

 

 

 

 

 

 

Khalil Gibran

Extrait du livre L'Errant, 1932 (oeuvre posthume)

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Khalil Gibran - dans Textes de Khalil Gibran
commenter cet article

commentaires

Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5