Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 08:57

 

 

 

 

 

ZEN-ATTITUDE-6428AmmaBebe.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

" Ma religion est amour"

 

 

"L'amour est notre véritable essence. L'amour ne connaît pas de frontières,

de caste, de religion, de race ou de nationalité. Nous sommes tous des perles

enfilées sur le même fil d'amour"

 

 

 

Amma

 

 

AmmaSweet.jpg

 

 

 

 

 

  Amma est née au matin du 27 septembre 1953, dans un petit village de la côte du Kérala au sud de l'Inde, au sein d'une famille de modestes pêcheurs. Ses parents l'appelèrent Soudhamani alors que les bébés pleurent à la naissance, Soudhamani vint au monde avec un sourire radieux comme pour annoncer la joie qu'elle allait bientôt apporter au monde.

 

C'était une petite fille remarquable qui montra dès l'enfance de nombreux signes inhabituels. Elle marcha à six mois, la dévotion envers Dieu était une part intégrante de sa nature. Ses parents la trouvaient parfois absorbée dans un état de profonde méditation et totalement perdu à ce monde.

 

A 5ans, elle composait des petits chants dévotionnels dédié à Sri Krishna ; ces chants exprimaient de profondes vérités mystiques. Elle exprimait son coeur et son âme à travers ces mélodies, sa douce voix devint une source de grande joie pour les villageois.

 

Lors de ses 9 ans, sa mère tomba malade, Soudhamani eut l'entière responsabilité de la maison, s'occuper de ses frères et soeurs, elle du quitter l'école alors qu'elle était une très bonne élève. Elle s'occupa de sa famille, sans jamais se plaindre, elle offrait au Seigneur chaque minute de ses longues heures de travail. Les membres de sa famille, irrités par son comportement auquel ils ne comprenaient rien, la méprisaent et la maltraitaient mais elle accceptait tous les obstacles comme un moyen employé par le Seigneur pour la rapprocher de lui. Son seul réconfort et son seul soutien était le souvenir de son bien-aimé Krishina. Quand son travail était terminé, tard, Soudhamani au lieu de s'effondrer et de dormir, passait la nuit à méditer, à chanter et à prier.

 

L'amour et la compassion envers tous les êtres humains est une autre qualité qu'elle manifesta clairement dès l'âge tendre. Il lui fallait entre autres se rendre dans les maisons du voisinage et de récolter de la nourriture pour les vaches.

Elle écoutait avec patience les malheurs des uns et des autres surtout les personnes âgées qui lui confiaient souvent comme leurs enfants adultes et leurs petits-enfants les négligeaient et les maltraitaient. Leurs récits montraient à Soudhamani que l'amour humain est égoïste, inconstant et limité que les êtres humains n'ont q'un seul véritable ami en ce monde : Dieu. Son amour seul est toujours, constant et inconditionnel.

 

Le spectacle de la cruauté et de l'égoïsme du monde, de la douleur et de la souffrance qu'il entraine, ne fit qu'accroître l'amourde Soudhamani pour Dieu et son désir de Le réaliser. Bien qu'elle ne fût qu'une enfant, sa quête du Divin avait maintenant un autre but : soulager la misère des autres.

 

 

  Amma_640.jpg

 

 

Soudhamani faisait tout ce qu'elle pouvait pour soulager les souffrances de ces voisins, et leur apportait même de la nourriture de chez ses parents. Lorsqu'elle donnait ainsi des choses prises chez elle, il arrivait bien souvent qu'elle se fasse battre. Mais aucune punition ne pouvait l'empêcher de manifester sa compassion innée.

 

A d'adolescente, son amour pour le Seigneur atteignit des proportions indescriptibles. Ses extases se firent de plus en plus fréquentes, elle dansait et chantait ivre de Dieu et totalement perdue au monde. Elle eut bientôt des visions de krishna, voyant sa forme vivante en chaque objet. Aux yeux de Soudhamani, l'essence de l'univers entiers était Krishna,et Krishna seul.

 

En peu de, Soudhamani accéda à une union profonde et mystique avec son Seigneur, une union si complète qu'elle ne pouvait plus distinguer entre Krishna et son propre Soi. La Seconde phase des pratiques spirituelles de Soudhamani commença lorsqu'elle eu un jour une vision inattendue de la Mère divine de l'univers. A la suite de cette expérience merveilleuse, elle aspira nuit et jour à s'unir à la Mère divine, possédée d'un désir qui ne lui laissait pas de trêve.

 

Les membres de sa famille et les autres villageois étaient absolument incapables de comprendre les extases de Soudhamani ; elle ne se comportait pas comme une fille normale et fut donc en but à toutes les sortes de persécutions.

Elle fut finalement contrainte de quitter la maison familiale et de vivre sans abri. Elle avait pour toit, le ciel, pour lit la terre, pour lampe la lune et pour éventail la brise de la mer. Tandis que la propre famille de Soudhamani ainsi que les villageois la rejettaient, les oiseaux et les autres animaux lui tinrent compagnie et devinrent ses fidèles amis. Ils lui apportaient de la nourriture et la servaient comme ils pouvaient.

 

Son père se souvient : " Si je regarde en arrière, je me sens si triste d'avoir tant fait souffrir Amma. Nous ne la comprenons pas. Tous ces signes de divinité, nous les interprétions de travers ou ne les reconnaissions pas. Nous étions complètement déroutés par son comportement. Elle n'était pas comme les autres enfants."

 

  amma-hugging-saint_57338s.jpg

 

 

Soudhamani se livra pendant des mois aux pratiques spirituelles les plus rigoureuses et les plus austères. Elle devint complètement indifférentes aux besoins de son corps, se passant bien souvent de manger et de dormir. Tout son être brûlait d'amour pour la Mère divine. Elle embrassait la terre, étreignait les arbres, percevant en tout la Mère divine. Elle pleurait sous la caresse du vent, qu'elle ressentait comme celle de la Mère divine. Elle restait souvent plongée en Samadhi (profonde méditation) pendant des heures et parfois des jours, sans manifester le moindre signe de conscience extérieure. La Mère divine apparut enfin à Soudhamani dans toute Sa splendeur et Sa majesté.

 

Seules les paroles d'Amma elle-même peuvent décrire ce qui s'ensuivit : "souriante, la Mère divine devint une masse de lumière et Se fondit en moi. Mon mental s'épanouit, baignant dans la lumière multicolore du Divin..." C'est ainsi que Soudhamani s'identifia totalement à la Mère divine. Peu après, elle réalisa l'Absolu sans forme et sans attribut. Le son primordial spontanément de l'intérieur de son être et, pour citer ses propres paroles, elle réalisa que "rien n'est différent de mon propre Soi sans forme, dans lequel l'univers entier existe comme une bulle minuscule", Soudhamani percevait maintenant tous les aspects du Divin en elle et pouvait les manifester à volonté."

 

 

 

Soudhamani devint alors "Mata Amritanandamayi" littéralement la "Mère de la Béatitude immortelle". Ce fut le début du "Mata Amritanandamayi Math" le premier et le plus important de ses ashrams, situés près de Kollam dans le Kérala

 

Amma nous dit : "Pendant la méditation et tout au long de la journée, Amma cherchait la cause du chagrin et de la souffrance qu'elle voyait autour d'elle. A un certain moment il lui apparut que la souffrance de l'humanité était dû au karma, c'était le fruit que les gens récoltaient pour ce qu'ils avaient fait dans le passé".

Mais toujours insatisfaite Amma a cherché plus profondément. De l'intérieur d'elle-même est alors montrée la réponse : "Si leur karma est de souffrir, n'est-ce-pas ton dharma de les aider ? Si quelqu'un tombe dans un trou profond, est-il correct de passer son chemin en se disant que c'est son karma ? Non, notre devoir est de l'aider à sortir du trou. Établie dans l'expérience de son unité avec l'ensemble de la création, Amma a pris conscience que le but de sa vie était d'aider l'humanité souffrante à s'élever. C'est alors qu'Amma a commencé son oeuvre spirituelle, répandant ce message de vérité, d'amour et de compassion en recevant tous les êtres."

  Inde-20--20Kerala-20--20L-27ashram-20d-27Amma-20-E0-20Amrit.jpg

ashram

 

Amma passa aujourd'hui la plus grande partie de l'année à voyager en Inde et dans le monde entier pour aider l'humanité souffrante grâce à ses paroles et à son étreinte maternelle. L'ashram est le foyer de trois mille résidents et des milliers de visiteurs affluent de toute l'inde et de tous les continents. Inspirés par l'exemple d'Amma, les résidents et les visiteurs se vouent au service du monde. Ils participent au vaste réseau d'oeuvres caritatives établi par Amma, construisent des maisons pour les sans abris, donnent des pensions aux indigents et permettent aux malades de se soigner.

 

En dernier ressort, nous dit Amma, l'amour est le seul remède capable de soigner les plaies du monde. Dans cet univers, c'est l'amour qui nous lit tous. Si nous en prenons conscience, les frictions et les conflits disparaîtront et la paix seul régnera, une paix durable."

 

"Le monde doit savoir qu'il est possible de consacrer sa vie à aimer et à servir autrui d'une manière désintéressée."

Amma

 

 

 

 

2009amritapuri17.jpg

 

 

 

Source Amma France et Wikipédia

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Y. 08/02/2011 15:46



C'est la Reine des bisous :-)



Lotus 08/02/2011 17:25



elle donne tout son amour, c'est pas merveilleux...



Vous Êtes Sur

  • : au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  •  au-coeur-du-lotus.over-blog.fr
  • : Faire partager mes envies, ma spiritualité, mes livres, la musique, mon univers...
  • Contact

 

 

 

 

 

BlogLotus3

Recherche

Bloglotus3

Archives

 

 

BlogLotus4bis

Journal De Vie

blogLotus5